Actualités artistiques Sud
Prép’art Toulouse Janvier – Avril 2015

_

SYMÉTRIQUE EXOTIQUE
6 Septembre 2014 – 1 Mars 2015

Les Abattoirs

Symetrique exotique

Artistes présentés : Bernard Bazile, Jean-Sylvain Bieth, Christian Boltanski, Frédéric Bruly Bouabré, Robert Breer, Adrian Brunel, Valère Costes, Daniel Dezeuze, Carole Douillard, Jean Dubuffet, Öyvind Fahlstrom, Charles Fréger, On Kawara, Sister Corita Kent, Jochen Lempert, Manolo Millares, Raphaël Montañez-Ortiz, Robert Mapplethorpe, Yves Jeanmougin, Zanele Muholi, Eric Poitevin, Présence Panchounette, Ben Russell, Hans Wolfgang Silvester.

Symetric Exotic : d’un nouveau regard porté sur la Collection Daniel Cordier, déposée par le Centre Pompidou aux Abattoirs. Cette collection hétérogène, hétérodoxe, riche d’objets relevant des « arts premiers » comme de productions d’artistes modernes ou contemporains, partageant un certain “primitivisme”, a su développer une pensée plastique « sauvage », n’échappant pas complètement, cependant, aux ambigüités de la sensibilité exotique née dans le sillage du colonialisme. Aussi ce nouvel accrochage se place-t-il dans une perspective résolument postcoloniale et, à l’appui d’une mise en dialogue entre des œuvres et des artefacts issus du fonds Cordier et des œuvres d’artistes contemporains – provenant pour la plupart de la collection des Abattoirs -, s’organise à partir d’une critique ludique et poétique de l’exotisme.

Selon trois temps et trois axes, l’exposition met en lumière le retournement poétique des pratiques d’ordonnancement occidental du savoir, la représentation des corps et les stratégies et réflexes d’anthropophagie culturelle.

_

COLLECTIVE COLLECTION, COLLECTION LAURENT FIÉVET/VOLET III

VOLET III : du 14 janvier au 14 février 2015

Boris Achour, Carl Andre, Ismaïl Bahri, Robert Barry, Oliver Beer, Katinka Bock, Pavel Büchler, Stefan Brüggemann, Edouardo Chillida, Marie Cool et Fabio Balducci, Chloé Dugit-Gros, Aurélien Froment, Laurent Grasso, Philippe Halsman, Pierre Huyghe, Cinthia Marcelle, Fabien Mérelle, Wilfredo Prieto, Olivier Sévère, Ignacio Uriatre, Philippe Ramette, Andy Warhol, John Wood & Paul Harrison, Eric Yahnker

BBB Centre d’art

Collective collection

Le BBB centre d’art fête ses 20 ans ! Et pour parler art, amour et volupté, coup de cœur, coup de gueule, aventure, découverte et éblouissement, le centre d’art offre son espace d’exposition à une collection privée d’art contemporain, libre et singulière, à partager avec le plus large public, celle de Laurent Fiévet, artiste, collectionneur, à l’origine également d’une collection d’entreprise. L’exposition articule une sélection d’œuvres contemporaines et des récits dédiés à l’espace du BBB centre d’art. Les spectateurs retrouveront des figures historiques, des artistes majeurs des scènes française et internationale ; ils découvriront également de jeunes auteurs tout aussi enthousiasmants.

_

PICASSO, LES 50 ANS D’UN DON

30 janvier 2015 – 3 janvier 2016

LES ABATTOIRS

Picasso

Unique et spectaculaire, La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin, que Pablo Picasso a conçu avec Luis Fernandez en 1936 pour la pièce le 14 Juillet de Romain Rolland, constitue une œuvre emblématique des collections des Abattoirs. Après plus de deux années d’absence, l’œuvre est exposée durant 2015 à l’occasion du 50ème anniversaire du don de l’artiste à la ville de Toulouse.

_

D’Orient et d’Occident, un choix dans la donation Anthony Denney

30 janvier – 3 mai 2015

Les Abattoirs

Anthony Denney

Avec les œuvres données et déposées par Anthony et Celia Denney, les Abattoirs conservent un témoignage de l’invention d’un “art autre” dans les années 1950. Entre Europe et Japon, les travaux de Mathieu, Coetzee, Tapiès, Tanaka, Shiraga, Shimamoto, mais aussi sur le versant pacifique de l’Amérique du Nord, de Francis et Falkenstein, expriment le bouleversement géographique et esthétique de l’art de la seconde moitié du XXe siècle.

_

WANG BING, CHAMBRE D’ECHO N°1

30 janvier – 29 mars 2015

Les Abattoirs

Wang Bing

Le cinéaste chinois Wang Bing inaugure “Chambre d’écho”, une proposition des Abattoirs en résonance avec l’actualité artistique et culturelle.

Alors que le cinéaste chinois Wang Bing s’apprête à sortir un nouveau film et que son œuvre fait l’objet d’une rétrospective et d’un colloque à Toulouse (en partenariat avec l’ESAV et le Cratère), les Abattoirs présentent deux vidéos de l’artiste, Fengming, chronique d’une femme chinoise et L’homme sans nom. Ces travaux s’inscrivent dans un corpus connu pour son caractère expérimental et envoûtant, un cinéma documentaire horizontal, privilégiant la durée et l’immersion.

_

DES ACCORDS, 4 TEMPS DANS LA COLLECTION RAYMOND AZIBERT 

30 janvier – 3 mai 2015

Les Abattoirs

 Raymon Azibert

Depuis une trentaine d’années, le docteur Raymond Azibert, psychiatre, a constitué une collection, non pas secrète, mais fréquemment invisible. Avec la présentation d’œuvres de sa collection, les Abattoirs poursuivent leur politique d’exposition et d’enrichissement liée aux collections privées.

Comptant près de 250 items, la collection de Raymond Azibert est riche en ensembles conséquents et en œuvres d’envergure “muséales” peu compatibles avec un cadre domestique. Pourtant, la passion de Raymond Azibert est restée à rebours des collectionnites “conseillées” et institutionnalisées de la décennie passée. Raymond Azibert a écrit sa collection à la première personne, sans oreille, ni conseiller.

Au-delà de son ancrage dans les années 1970/80, qui voit la peinture dialoguer avec la photographie et l’art conceptuel, la collection de Raymond Azibert démontre un intérêt particulier pour la jeune création, mais encore l’obsolescence et la technologie, comme l’atteste la Draisine de l’aérotrain de Raphaël Zarka.

_

MATIERES A RECITS 2.0

Productions spécifiques : Annabelle Arlie, Alexandre Atenza, Thomas Bernardet, Grégory Cuquel, Emmanuelle Lainé et Bertrand Ségonzac.

Pour les œuvres de la collection du Frac Midi-Pyrénées : Michel Aubry, Richard Bacquié, Stéphane Calais, Jean-Paul Chambas, Daniel Dewar & Grégory Gicquel.

15 janvier – 21 mars 2015

Lieu Commun

 Matières à récit

Matières à récits 2.0 ou de la question des modes de pensées numériques et de quelques-uns de leurs effets. L’exposition réunit aussi plusieurs générations d’artistes, pré et post web, associant des œuvres de la collection du Frac Midi-Pyrénées et des productions spécifiques de jeunes artistes.

Ici les médiums avancent toujours masqués, la peinture se fait photographie tandis que la sculpture devient image, une apologie des hybridations et des croisements, au service d’une narration qui se joue des conventions du récit. Le flottement, le doute et le défi à la pureté nous révèlent un art qui se joue des catégories et catégorisations, embrasse les évolutions technologiques sans céder à leur fascination et fétichisation.

_

GEORGE GEORGIOU, LAST STOP 

14 janvier – 8 mars 2015

 

 Le Château d’Eau

 Georgiou

Le Château d’Eau présente la dernière série de George Georgiou « Last stop », exposée pour la première fois en France à l’occasion de la sortie début janvier de son livre éponyme « Last stop »

Photographe anglais, subtil observateur de l’évolution des sociétés, George Georgiou est connu pour ses travaux sur l’Europe de l’Est, les Balkans et la Turquie. Ses photographies, au cadrage toujours soigné, témoignent avec finesse des soubresauts de ces régions du monde. Elles lui ont permis de remporter de nombreux prix.

Avec “Last stop” le photographe a retourné son regard sur sa ville natale. Depuis les fenêtres des fameux bus à deux étages, il s’est attelé à documenter la capitale anglaise, cerner ses mouvements et ses ancrages, resituer ses paysages et son architecture, capter son énergie et ses contrastes. Confirmant une approche ethnographique doublée d’un regard humaniste, il pose la question du partage d’un espace commun par tant de gens issus de la diversité du monde, et témoigne de la richesse de cette réalité urbaine, de ses frottements interculturels en perpétuelle circulation.

_

VANESSA WINSHIP, VOYAGE MELANCOLIQUE

14 janvier – 8 mars 2015

Le Château d’Eau

Winship

L’exposition tente de restituer la spécificité de  l’univers mental et de l’écriture visuelle la photographe anglaise Vanessa Winship qui fut en 2011 la première femme à recevoir le Prix Henri Cartier-Bresson.  Réalisées toujours en noir et blanc, avec des appareils grand format, ses images, aux accents mélancoliques, se tiennent à la croisée de la chronique et de la fiction, et combinent  portraits, paysages et reportages. Des Balkans à l’Amérique profonde, la photographie est pour elle un voyage vers la compréhension des êtres et des territoires où elle s’arrête. Son protocole de prise de vue et sa démarche imposent qu’elle ne soit jamais une simple passante ou spectatrice. J’ai vécu plus de 10 ans dans la région des Balkans, en Turquie et dans le Caucase. Mon travail explore les concepts de frontière, de territoire, de mémoire, de désir, d’identité et d’histoire. Je m’intéresse à la narration de l’histoire et aux notions de périphérie et de limite. Pour moi, la photographie est un processus d’apprentissage, un voyage vers la compréhension (Vanessa Winship).

_

DAMIEN BEYROUTHY 

6 mars – 16 mars 2015

Fondation Espace Ecureuil 

 Berouthy

Damien Beyrouthy utilise la vidéo pour interroger le rapport entre corps et image. À cette fin, il réalise aussi bien des installations aux apparences interactives que des vidéos mono-écrans. D’autres réalisations prennent l’aspect d’interview, de karaoké ou de vidéos d’apprentissage. Il s’intéresse autant à la façon de regarder les images qu’à « vidéographier » des corps particuliers, flottants, déformés, ayant l’air d’être entre le monde des images et le monde réel. Il cherche aussi à voir comment il est possible de remployer des films déjà existants ou des images présentes sur Internet pour en donner une autre vision. Tout cela dans le but de remettre du corps, de la subjectivité et de rouvrir le sens – de donner des airs de feuilles de chair à ses corps représentés et d’injecter du déraisonnable dans le bien agencé.

Cette exposition s’inscrit dans le Week end de l’art contemporain organisé par Pinkpong, réseau des lieux d’art contemporain de Toulouse et son agglomération.

Rencontre avec l’artiste:

- Dimanche 8 mars à 13h ;- Mardi 10 mars à 18h ; – Mercredi 11 mars à 16h ; – Vendredi 13 mars à 18h ; – Samedi 14 mars à 16h

_

TROUBLE IN PAINTING 

4 mars – 2 mai 2015

BBB Centre d’Art

trouble in painting

Joan Ayrton, Emmanuelle Castellan, Jagna Ciuchta, Ursula Döbereiner, Guillaume Durrieu, Krestin Drechsel, Friederike Feldmann, Henry Kleine, Katharina Schmidt

Aujourd’hui, quel genre de peinture, quel genre d’exposition produisons-nous, envisageons-nous, défendons-nous, à titre individuel et collectif ?

« Trouble in painting », à l’initiative de l’artiste Katharina Schmidt, professeur à l’institut supérieur des arts de Toulouse, est une exposition collaborative qui déplace les questions et notions de genre vers celles des pratiques picturales et curatoriales contemporaines.

L’exposition produite par le BBB centre d’art s’inscrit dans le programme de recherche « Genre 2030 » de l’isdaT beaux-arts.

_

SUEURS FROIDES

26 février – 10 avril 2015

Ecole NAtionale Aviation Civile 

 sueurs froides

John Cornu, Sophie Dubosc, John Isaacs, Michel Journiac, Françis Mokel, Jaume Plensa, Maciej Plewinski, Eric Poitevin, Françoise Quardon, Patrick Raynaud, Daniel Schlier, Vladimir Velickovic.

Sueurs froides : second acte d’une exploration de la condition humaine dans l’art du XXème siècle au travers de la collection des Abattoirs Frac Midi-Pyrénées.

Tel un diptyque, les plaisirs du corps font place donc avec Sueurs Froides aux angoisses et aux peurs les plus intimes L’exposition rassemble un ensemble d’œuvres qui nous conduit au bord du Styx et dans les paysages éclairés par le Soleil Noir de la mélancolie.

 

Prép'art sud
haut de page